Actus à Nancy et ailleurs

Les métiers du Sanitaire et du Social – Valérie Debord, vice- présidente de la région Grand Est

Valérie Debord, vous êtes la vice-présidente de la région Grand Est, déléguée à l’emploi, la formation, l’orientation et l’apprentissage. De formation et d’emploi, il en sera question dans cette interview. Nous allons parler ensemble des métiers du sanitaire et du social, un secteur qui offre une variété de métiers précisément considérables…

Oui, énorme ! De l’infirmière à l’aide-soignante en passant par l’auxiliaire de vie mais également toutes les personnes qui sont autour de l’assistance et puis tous les secteurs du paramédical, nous voyons que c’est une gamme de métiers qui est énorme et qui a surtout besoin, dans les années à venir, de beaucoup de renouvellement parce que nous sommes sur une pyramide des âges assez élevée. Nous devons recruter 330 000 personnes dans les années à venir, pour ces métiers.

La région Grand Est qui est très impliquée dans ce secteur et plus particulièrement pour faciliter l’accès aux formations des métiers du sanitaire et du social

Depuis 1986, les régions ont cette compétence sur la formation de ces métiers. Une compétence qui se décline avec un budget extrêmement conséquent, 115 million d’euros chaque année, pour financer toute la partie pédagogique des formations, pour les étudiants boursiers (financement des bourses) et puis les investissements. Il y a plus de 130 lieux de formation sur l’ensemble de la Région. Des lieux qui sont principalement sur les territoires ruraux, pas du tout dans les grands centres urbains, et des lieux où vous faites les formations d’infirmier et d’aide-soignante

Un guide des aides disponible

Nous avons souhaité mettre en place un guide qui permet de s’orienter, parce que ça peut paraître des fois un peu un maki ces métiers du sanitaire, du médico-social, pour savoir  »où je veux m’orienter ? » aussi en fonction de votre statut. Si vous êtes un jeune qui sort du système solaire ou si vous êtes une personne qui souhaite reprendre un emploi après avoir élevé vous enfants ou si vous êtes un demandeur d’emploi qui souhait s’orienter vers ce métier-là, si vous souhaitez les exercer par la voix de l’alternance… Ce sont des statuts différents, des accompagnements différents, des modalités de diplôme. Nous avons mis en place ce statut que vous pouvez retrouver sur le site de la région.

Et des bourses que l’on peut solliciter…

En fonction des critères boursier, vous pouvez solliciter une bourse dans les métiers du sanitaire du médico-social. Nous attribuons un peu plus de 6 000 par an.

Professionnaliser ses métiers et faciliter l’accès aux formations, c’est tout l’enjeu de la région Grand Est et pour faire face aux besoins en main d’oeuvre qui ne cesse de croître, Valérie Debord, qu’est-ce que vous avez envie de dire à nos auditeurs qui pourrait être tentés par ses formations initiales ou en reconversion ? 

Ce qui est important à savoir, c’est qu’il y a des passerelles entre les métiers. Vous pouvez commencer comme aide-soignant puis suivre une formation d’infirmier, puis vous spécialiser en tant qu’infirmier. Il y a une évolution possible et ce qui est important pour nous, c’est de faire en sorte d’attirer l’ensemble des publics, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes. Les gens qui ont plus de 50 ans, ont tout leur place dans ces métiers et au contraire, ils sont recherchés parce que ils possèdent une forme de sérénité, de rapport au corps. Quand vous travaillez avec des personnes âgées, qui à un moment ou un autre vont pouvoir être dénudées, c’est un rapport au corps, qui est des fois plus facile à gérer pour une personne plus âgée que pour un jeune. Il y a de la place pour tous ! Il y a des possibilités d’évolution professionnelle pour tous et surtout il y a du travail sur tous les territoires

Un reportage réalisé par les radios associatives avec le soutien de la région Grand Est – © Crédit photo : AZUR FM

A écouter également,

1 réponse »