Actus à Nancy et ailleurs

Métier en tension – Conducteur de Transport en commun

Les métiers du secteur du transport public de voyageurs ont du mal à recruter la région Grand Est n’est pas épargnée par cette pénurie la parole à une entreprise qui recrute Transdev.

Olivier Monot, vous êtes directeur régional de Transdev, quel rôle joue cette entreprise dans notre quotidien et en Grand Est particulièrement.

La société Transdev, qui est présente à l’international comme en France, est spécialisée dans la mobilité. Nous transportons des voyageurs tous les jours dans tout le pays. Et dans la région Grand Est plus particulièrement, nous avons 1800 salariés qui transportent des jeunes et des moins jeunes pour aller travailler, pour aller à l’école, pour leurs loisirs aussi.

La région Grand Est est un manque de conducteur de car, le métier souffre-t-il d’une mauvaise image ?

C’est un métier qui présente un certain nombre de contraintes. Quand il s’agit de faire du ramassage scolaire, il est évident qu’on a un métier où il y a une amplitude un peu élevée puisqu’il faut accompagner les enfants le matin, les ramener le soir.

Mais c’est quand même avant tout un métier de contact, c’est un métier où on est en contact avec les jeunes au quotidien c’est un métier de service public donc c’est comme une valeur fort et puis quand on échange avec les gens, c’est fou le nombre de personnes qui en ont bénéficié quand il était plus jeune et bien maintenant je dis il faut continuer à transmettre ce service qui est vraiment un service essentiel pour notre population.

Les opportunités sont réelles aujourd’hui en tant que chauffeur de transport urbain à transport scolaire entre autres. Quels atouts mettez-vous en avant aujourd’hui pour attirer de nouveaux conducteurs ?

Je dirai qu’il y a deux métiers possibles; soit on est dans un service à temps plein donc on a CDI à temps plein et donc là on peut avoir une attractivité qui est lié à des taux horaire qui sont comme supérieurs à ceux du SMIC, ou alors on est dans un temps partiel et là ça peut venir concilier une autre activité, que ce soit une activité parents d’un auto-entrepreneur et qui à la recherche d’un salaire de base garantie tous les mois et d’une protection sociale donc ça c’est un premier élément, important je pense, ou pour un retraité qui cherche un complément de retraite, ça c’est aussi un autre exemple qui peut motiver des personnes à venir nous rejoindre.

En termes de formation, est-ce qu’il existe des solutions pour faciliter l’accès à l’emploi avec des partenariats entre centres de formation, entreprises et région Grand Est par exemple ? Évidemment la première condition pour venir nous rejoindre c’est d’avoir le permis D mais ce permis D tout le monde ne l’a pas et donc il existe des dispositifs et nous avons des aides pour accompagner les candidats volontaires et obtenir ce permis sans que ça leur coûte rien. Donc nous avons des aides de la région Grand Est en particulier et nous avons des accords avec des organismes de formation. C’est finalement assez simple. Il faut surtout avoir des candidats qui sont motivés, qui aiment la relation avec les jeunes, avec les clients et je suis sûr qu’ils y trouveront beaucoup de plaisir.

Une formation dure combien de temps ?

En 4 mois, on a une formation complète qui permet à la fois d’avoir le permis, d’avoir ce qu’on appelle la fimo qui est aussi une formation technique, et en 4 mois on est complètement opérationnel.

Comment fait-on pour postuler ?

Le plus simple c’est de nous contacter sur notre site internet www.transdev-grandest.fr, et là vous pouvez regarder les postes qui sont déjà disponibles ou proposer votre candidature spontanée.

Cet entretien est une production des radios associatives en Grand Est soutenu par la région Grand Est.

Plus d’infos https://www.grandest.fr/actualites/devenez-conducteur-de-voyageurs/