Actus à Nancy et ailleurs

Métier en tension – Conducteur de Transport en commun

Simon Bonanno, coordinateur au sein du centre de formation Wantz

Dans la liste des métiers en tension, il y a celui de conducteur de bus. Nous avons beaucoup parlé au moment de la rentrée des classes, un véritable casse-tête pour les collectivités qui gèrent le ramassage scolaire. Ce sont 230 000 scolaires transportés chaque jour par près de 80 compagnies. Aujourd’hui comment faire face à ce manque de conducteurs, nous en parlons avec Simon Bonanno. Il est coordinateur au sein du centre de formation Wantz à Cernay. Il faut former plus de conducteurs et tout de suite ?

Aujourd’hui nous faisons face à une pénurie de conducteurs, de voyageurs et pour cela il y a des titres professionnels qui sont mis en place au sein de notre structure et d’autres structures d’autres centres de formation. Le ton est donné, c’est-à-dire qu’aujourd’hui on doit former pour faire face à cette pénurie qui touche la région Grand Est.

Quel est le déroulé et le contenu de cette formation ?

C’est une formation qui dure 3 mois (434 heures). C’est une formation qualifiante. C’est un titre professionnel donc de niveau 3. Le futur stagiaire alternera entre la théorie et la pratique. Pour le côté théorie il aura toutes les questions à apprendre liées à la sécurité. Lorsqu’on prend un bus, quels sont les gestes à adopter ? Comment je dois me comporter en cas de mauvais temps par exemple. La partie pratique consiste à effectuer une manœuvre sur plateau. Le stagiaire aura deux manœuvres à effectuer, suivi de la partie pratique sur route qui se passe avec un inspecteur.

Sommes dans l’opérationnel puisque 3 mois de formation c’est très rapide. Ça débouche très vite à ce titre professionnel

Oui ! C’est une formation qui est intense puisqu’elle 3 mois mais ça va déboucher sur un poste de conducteur de bus et ça sera un vrai professionnel de la route.

Quels sont les prérequis et à qui s’adresse cette formation ?

Cette formation s’adresse d’une part aux demandeurs d’emploi. Il faut être âgés de 21 ans, avoir un permis B valide et être au fait du métier parce que c’est un métier où vous pouvez alterner entre du temps plein et du temps partiel puisque vous vous occupez également des sorties scolaires. C’est du temps partiel mais faut être déjà au fait du métier et se renseigner avant de commencer cette formation.

Un point important : il y a du débouché et une véritable embauche à la clé. Notons-le : 73 % des stagiaires qui suivent la formation trouvent un emploi à l’issue

Nous nous sommes déjà en partenariat avec des clients de la région comme les transporteurs, qui, pour faire face à la pénurie, font appel à nous pour les former. Nous sommes en lien avec la région Grand Est qui aide à financer ces formations pour que tout se passe bien et que les futurs conducteurs trouvent un emploi à la clé.

C’est intéressant de le rappeler, la région Grand Est intervient et pour la personne qui intègre le parcours de formation, c’est totalement pris en charge par la collectivité

Oui, c’est une formation qui est prise en charge par la collectivité et je dirais qu’elles ont vraiment pris en compte le fait qu’aujourd’hui il y a une vraie pénurie. C’est une vraie demande et vous avez des personnes qui entrent en formation, qui sont rémunérés par la région Grand Est. Il y a de l’avenir

Et j’ai envie de dire, il n’y a plus qu’à ! Il existe différents centres de formation en Grand Est. N’hésitez pas à vous rapprocher du centre le plus proche de chez vous. C’est une production des radios associatives en Grand Est soutenues par la région Grand Est

Plus d’infos https://www.grandest.fr/actualites/devenez-conducteur-de-voyageurs/