La matinale de Fajet

94.2 Service compris, l’invité du 22/11

Céline Minette et Laury Arrizureta du Campus des Métiers et des Qualifications – Autonomie et Inclusion

QU’EST-CE QU’UN CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS ?

Le label Campus des métiers et des qualifications permet d’identifier, sur un territoire donné, un réseau d’acteurs qui interviennent en partenariat pour développer une large gamme de formations professionnelles, technologiques et générales, relevant de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur, ainsi que de la formation initiale ou continue, qui sont centrées sur des filières spécifiques et sur un secteur d’activité correspondant à un enjeu économique national ou régional.

POURQUOI LE CAMPUS  « Autonomie & inclusion « ?

Alors que l’enjeu sociodémographique se fait de plus en plus pressant, que l’avancée des nouvelles technologies appelle un renouvellement des pratiques, il convient de concevoir de façon définitive l’accompagnement de la vulnérabilité des personnes à travers une approche systémique des parcours de vie à l’échelle de chaque territoire. « Penser global en agissant local » constitue le levier à travers lequel le Campus des Métiers et des Qualifications « Autonomie & Inclusion »   souhaite conjuguer innovation et humanisme. L’objectif consiste donc, à travers la création de ce Campus des Métiers et des Qualifications « Autonomie & Inclusion », à activer et impulser les fondements de l’intelligence collective pour le développement de formations professionnelles, au service du bien commun et de l’accompagnement des personnes vulnérables sur le territoire.

Ces missions couvriront en conséquence les domaines sanitaires, sociaux et médico-sociaux, tout autant qu’elles devront signifier de façon fortement structurées les plus-values objectivement évaluées pour toutes les parties prenantes : les personnes accompagnées et/ou soignées, leurs aidants, les acteurs de formation initiale, de la formation continue et les acteurs économiques. Il permettra :

– de créer une dynamique de territoire en fédérant les divers établissements de formation supérieurs et universitaires et les entreprises autour de projets communs.

– de disposer d’un « réservoir d’expériences innovantes et reproductibles à fortes valeurs ajoutées » utiles à l’accompagnement des mutations éducatives, sociales et économiques 

de créer plus de liant entre des filières de formation aujourd’hui encore trop cloisonnées entre elles, tout en agissant sur les leviers de la recherche et de l’essaimage aux autres acteurs Régionaux et Internationaux.

– Favoriser l’employabilité des apprenants issus de formations initiale et continue, tout en faisant correspondre les attentes des acteurs gestionnaires de structures sanitaires et médicosociales avec l’évolution rendue nécessaire des métiers et des compétences.

QUELLE EST LA VALEUR AJOUTÉE DE CE NOUVEAU CAMPUS ?

être un vecteur de valorisation des métiers de la santé, des secteurs médico-social et social, quel que soit le niveau de qualification.

offrir des parcours de réussite et de qualification personnalisés pour créer des opportunités professionnelles

offrir un véritable lieu d’innovation, d’expérimentation et de mise en commun de pratiques

 –  mettre en valeur les relations avec les opérateurs de formation belges, Luxembourgeois et allemands.

L’évolution des métiers doit s’appuyer sur des recherches précises qui pourront potentiellement être réalisées par des doctorants ou des laboratoires de recherche en sciences sociales. L’intégration des données numériques dans les accompagnements, l’accompagnement dématérialisé, l’acquisition de techniques liées aux imprimantes 3D pour les aides techniques du quotidien, posent autant de question d’un point de vue éthique que sociologique. Nous assistons en effet à un véritable changement de paradigme de l’accompagnement de la vulnérabilité qui doit être conjugué dans un cadre bienveillant avec l’accompagnement humain.

De plus la contribution du campus à l’ouverture internationale des apprenants et au positionnement de la France à l’international implique qu’à moyen terme des partenariats soient noués à l’étranger.

Quelques exemples de projets ou actions  : Intégration des enjeux de la robotique et du numérique dans les référentiels « métier »/ Réalisation de Tests d’innovations technologiques/ Développement d’un centre de ressources et d’expertise/ Organisation de conférences données par des chercheurs, directeur/responsable

de structures ou des enseignants étrangers à destination des apprenants/  Mutualisation des pratiques professionnelles et pédagogiques innovantes….

Tout organisme de formation ou composante universitaire, tout laboratoire de recherche qui a un lien avec le champ social, médicosocial ou sanitaire de l’autonomie et de l’inclusion , peut contacter la directrice opérationnelle , Mme MINETTE Céline : celine.minette@ac-nancy-metz.fr

Catégories :La matinale de Fajet, podcasts

Tagué: