Actus à Nancy et ailleurs

L’ANAF, Association des apprentis de France

Guy Bourgey, bénévole et mentor de l’association

Découverte de l’ANAF, Association des apprentis de France avec Guy Bourgey, bénévole et un des mentors de l’association.

Est-ce que vous pouvez nous la présenter en quelques mots ?
L’association a été créée en 2010 par 5 anciens apprentis, l’ANAF, c’est l’association des apprentis de France et c’est la première structure nationale de représentation des apprentis et de leurs intérêts. L’ANAF remplit trois missions principales : représenter les apprentis dans les instances de décision,  accompagner les apprentis durant leur période d’apprentissage et également valoriser l’apprentissage et les apprentis. C’est une association à but non lucratif d’intérêt général et qui a été agréé par jeunesse et éducation populaire et l’ensemble des services offerts par l’ANAF aux apprentis sont totalement gratuit pour les apprentis qui sont en formation en alternance.

L’apprentissage en France, si on devait donner quelques chiffres ?
Ca représente beaucoup  de personnes et pas seulement via les CFA, les centres de formation d’apprentissage mais également de plus en plus aujourd’hui dans le niveau aussi supérieur puisque il y a des tas de formation qui se déroule maintenant en alternance que ça soit dans les IUT, à la faculté et dans les écoles d’ingénieurs et une orientation assez forte qui a été impulsé et donc des besoins d’accompagnement sont aussi en conséquence.

Le mentorat parlons-en, vous-même avez ce rôle de mentor.
Tout à fait l’ANAF a mis en place cette démarche de mentorat l’année dernière, donc c’est tout récent dans ses missions. Aujourd’hui depuis 1 ans c’est plus de 500 apprentis qui ont été accompagné avec un collectif de mentor.C’est un peu plus de 300 mentors pour l’association, le nombre de mentor croît de mois en mois.

Quel est le rôle d’un mentor ?
C’est d’accompagner le jeune qui va se manifester auprès de l’ANAF alors je peut-être expliquer quelles démarches le jeune peut faire, comment il s’y prend.

Ce jeune, qui soit, veux devenir alternant, suit une formation en alternance, soit suit déjà une formation en alternance et qui a besoin d’aide , il suffit de prendre contact avec l’association via le site internet www.mentorat-apprentissage.fr. Quand au niveau de l’association on recevra sa demande, un chargé de suivi de mentorat va à instruire sa demande et va mettre en relation l’apprenti avec un mentor et puis le binôme, l’apprenti et le mentor, démarrerons cette démarche de mentorat pour une durée de 6 mois renouvelable si besoin et si besoins en particuliers à la demande de l’apprenti.

Depuis combien de temps êtes vous mentor ?
Ça fait 9 mois 10 mois que je suis mentor, j’ai déjà accompagné deux étudiants.
Sur cette période de 6 mois les rencontres se déroulent en distanciel donc en visio ou en présentiel moi j’accompagne pas forcément des étudiants qui sont dans la région. Ceci dans un esprit de convivialité et de bienveillance car c’est avant tout une aventure humaine au sein de ce binôme et le rythme c’est 3 heures par mois ce qui fait sur l’ensemble de la période 24 heures. D’une façon générale, en tous les cas moi c’est ce que je pratique, je prends une heure 30 deux fois dans le mois pour échanger avec l’apprenti bien évidemment les conditions de fonctionnement on les adapte.

Qu’est-ce qui vous a motivé à devenir mentor ?
Moi je suis retraité mais dans ma vie professionnelle j’ai eu la possibilité j’ai toujours été très sensibiliser à ce sujet et j’ai eu la possibilité de mettre en place dans ma structure de travail tout un accompagnement de prendre des alternants avec donc effectivement là des maîtres d’apprentissage mais quand j’ai pris ma retraite j’ai voulu continuer mais avec un autre oeil puisque j’accompagne l’apprenti. Je ne suis ni le référent de l’école, ni le maître d’apprentissage et c’est vraiment un fonctionnement en binôme, je ne rentre personnellement pas en contact ni avec le référent de l’école ni avec le maître d’apprentissage là si besoin est, dans ce cas c’est les responsables de l’association qui rentre en contact avec ces personnes.
Donc cette démarche m’a motivé, j’étais déjà motivé. Si on veut devenir mentor, si on se sent l’âme d’un mentor parce que on a conscience que on peut changer l’avenir d’un jeune, je le dis fort en l’accompagnant dans une période qui à mon sens est très riche et très déterminante pour lui dans son parcours de formation et dans sa découverte du monde professionnel. Parce que c’est bien ça aussi? C’est une façon de rentrer dans la vie professionnelle importante donc je me dis si on a tous ces éléments bien en tête et bien je pense qu’on est prêt à être mentor.
Pour se faire, bien sûr l’association a mis en place un accompagnement des mentors avec tout d’abord un cycle de formation initiale que j’ai suivi le mentor est en relation permanente avec le chargé de suivi du mentorat sur toute la période d’accompagnement de l’apprenti.
Le mentor peut participer à ce qui s’appelle des cafés mentor qui ont lieu tous les mois où se réunissent les mentors avec des responsables de l’association ou là on partage des expériences, des vécus, des difficultés rencontrées et cetera et puis le mentor peut également, s’il est intéressé, contribuer à des événements qui sont organisés par l’ANAF.

Si des auditeurs seraient intéressés pour en savoir plus sur le mentorat et sur l’ANAF, comment pourrait-il faire ?
Le plus simple c’est d’aller directement sur le site www.mentorat-apprentissage.fr et donc à la fois pour les jeunes qui veulent avoir un accompagnement comme pour devenir mentor voilà je conseille et vous trouverez toutes les informations utiles et bien sûr il faut pas hésiter.